Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Crèches de la nativité > Crèches de la nativité
Publié : 8 décembre 2016

Crèches de la nativité

Crèches dans les établissements publics - Communiqué de presse du Collectif laïque.

Saisi de 2 arrêtés contradictoires des tribunaux administratifs d’appel de Paris et Nantes concernant l’installation de crèches de la nativité dans les établissements publics, le Conseil d’Etat a rendu son avis le 9 novembre 2016.
  Le Collectif laïque a le regret de constater qu’une fois de plus, le Conseil d’Etat porte atteinte à la loi de 1905.
 L’autorisation qu’il donne, pour byzantine qu’elle soit dans sa rédaction, d’installer de telles crèches dans des bâtiments publics, contrevient en effet à l’article 28 prévoyant, on ne peut plus clairement, qu’ " il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ».
Une crèche, qui incarne et expose tous les symboles de la nativité propres au dogme chrétien, est bien évidemment un symbole religieux. On remarquera d’ailleurs que le caractère temporaire et saisonnier limitant l’autorisation d’installation de crèches est bien l’aveu qu’elles n’ont de sens qu’autour du 24 décembre....
Il est particulièrement choquant que le rapporteur prétende qu’elle puisse ne pas "exprimer la reconnaissance d’un culte" et être des "éléments de décoration profane ".
Comme des guirlandes ou le traineau du Père Noël sans doute ! De qui se moque-t-on ?
De plus, dans le contexte actuel d’exacerbation des exigences religieuses au prétexte du culturel, cet arrêt ouvre la voie à une surenchère revendicative dangereuse.
Cette décision politique, qui n’a aucun fondement juridique, est une véritable provocation, bien éloignée de la dimension pacificatrice de la laïcité dont le rapporteur prétend pourtant se réclamer.

Associations signataires  :
Grande Orient De France, EGALE, Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise - Forces Laïques , A.E.P.L Ile De France, Chevalier de la barre , Comité Laïcité-République, Laïcité-Liberté, Centre d’Action Européenne Démocratique et Laïque, l’Observatoire de la Laïcité de Saint Denis, Femmes Contre les Intégrismes, la Ligue du Droit International des Femmes, Regards de Femmes, Comité 1905 (Draguignan), Comité 1905 de l’Ain, les Comité 1905, Grande Loge Mixte Universelle, Fédération Française de l’Ordre Mixte International "Le Droit Humain", L’Union des Familles Laïques, Observatoire de la Laïcité de Provence.