Vous êtes ici : Accueil > Outils Pratiques > Cérémonies républicaines > Obsèques
Publié : 23 décembre 2008

Obsèques

2[|CÉRÉMONIE D’OBSÈQUES CIVILES|]2

La Révolution Française nous a légué une proposition de « parrainage républicain » et une institution du « mariage civil », mais rien en ce qui concerne les obsèques.

Longtemps, il était entendu que l’idée de la mort, jugée inconvenante, ne concernait pas les vivants. La souffrance en fin de vie, et la mort elle même avaient valeur de châtiments.

Les mœurs ont évolués. Les soins palliatifs, l’accompagnement des mourants, contribuent a faire reconnaître la mort comme un événement essentiel pour ceux qui restent. « Mourir dans la dignité », « vivre son deuil » sont des expressions nouvellement chargées de sens.

La mort d’un être humain, qui plonge une famille dans le deuil, éprouve aussi la collectivité plus large à laquelle il appartenait.

On le remarque particulièrement lorsque la mort a suscité une vive émotion dans la population : mort d’un jeune ou d’une personnalité, accident, crime. L’actualité nous fournit de nombreux exemples.

Mais pour une mort « ordinaire », rares sont les responsables ou les membres d’une collectivité qui pensent devoir proposer à la famille de faire quelque chose pour contribuer a honorer leur mémoire.

Pourtant, un tel hommage qui est le plus souvent rendu à travers un rituel, permet à la famille d’amorcer son processus de deuil grâce à la présence et à la participation à la cérémonie des parents proches ou lointains, des amis, des collègues et de tous ceux qui ont partagés un bout de route avec le défunt ou avec un membre de sa famille.

Le plus souvent, plutôt par habitude que par réelle conviction religieuse, la famille fait appel à une église pour organiser cette cérémonie. Dans bien des cas, les églises sont encore les seules structures capables de proposer un lieu de rencontre et une cérémonie rituelle, bien orchestrée depuis des siècles. Mais les mentalités, les modes de vie et de pensées sont en pleine évolution. Le concept de cérémonie civile prend le pas sur celui de cérémonie religieuse. L’enterrement ou la crémation ne sont pas seulement des actes techniques confiés aux Pompes Funèbres, mais des cérémonies auxquelles participent parfois activement la famille, les amis, les collègues.

Ces cérémonies sont dans la majorité des cas organisées par les familles qui vont chercher à impliquer la ou les associations à laquelle ou auxquelles appartenait le défunt. C’est pour aider la famille ou guider les associations dans l’organisation d’une cérémonie civile que nous proposerons un document en deux parties.

Pour le réaliser nous avons utilisé la publication du « Comité d’obsèques civiles de Saône et Loire », dont le siège est à la Fédération des Œuvres Laïques du département.

Consulter le texte complet ici